Les savoirs sont un Capital à investir

Le tableau des savoirs que je classe par domaines se présente comme un Profil caractérisé par des domaines ayant beaucoup de savoirs et des domaines comportant moins de savoirs. Ce Profil de savoirs peut être qualifié de Capital Savoirs.

En économie, le Capital est l’ensemble des moyens de production qui peuvent s'accumuler et se développer dans le temps. Qu'apporte cette analogie que les savoirs d'une personne sont son Capital ?

Les savoirs acquis dans une expérience professionnelle peuvent être mobilisés dans un nouveau poste "plus qualifié" ou "plus responsable". Ce nouveau poste donne la possibilité d'acquérir de nouveaux savoirs, donc d'augmenter le Capital de savoirs.

L'approche des savoirs en terme de Capital amène à considérer les nouveaux apprentissages comme des investissements.

L'apprentissage est la clé de la progression de mon Capital savoirs

Cette valorisation ne peut pas être la reproduction du meilleur de mon passé. Un poste futur est un nouveau poste ! La nouveauté exige de ma part l'apprentissage de nouveaux savoirs, de la créativité, de l’énergie.

Ce qui intéressera en priorité le recruteur, ce sera ma capacité d’adaptation et de renouvellement. Disposer de toutes les savoirs requis, c'est bien. Apprendre vite de nouveaux savoirs, c'est mieux !

Cependant, le nouveau se bâtit sur les acquis. Un domaine de savoir est le produit d'un apprentissage qui s'appuie sur des savoirs déjà acquis. Ces savoirs ont été acquis lors de la formation initiale. Ils sont également acquis lors des missions que j'ai mené où des activités que j'ai exercé.

La possibilité d'une vraie mobilité entre métiers

L'erreur serait de montrer mon « meilleur profil » comme une photo de moi-même statique et définitive.

En me situant en apprentissage dans différents domaines, je me montre à la fois comme une personne d'expérience et comme un apprenti qui a tout à apprendre de son futur environnement.

Par la mise en évidence de mes apprentissages passés, je démontre ma capacité à apprendre de nouvelles techniques, une nouvelle organisation, un nouveau relationnel.

Se développer professionnellement, c'est faire un arbitrage entre la valorisation de mon Profil existant de savoirs et le renouvellement de ce Profil en engageant de nouveaux apprentissages.

Trois arbitrages sont possibles :

  • renouveler partiellement mon Profil de savoirs : je priorise trois ou quatre domaines de savoirs et m'engage dans un à deux nouveaux apprentissages

  • exploiter mon Profil existant : j'utilise l'acquis d'apprentissages quasi complets dans trois ou quatre espaces de savoirs

  • exploiter mon Profil existant en me centrant sur un seul apprentissage : je développe une expertise dans un espace de savoir déjà bien maîtrisé

5_profils_orientation

Comment conduire mon auto-évaluation

La méthode du comptage des savoirs dans un domaine de savoir - le score du domaine - est un moyen pratique d'approcher mon type d'apprentissage dans un domaine.

Un domaine où figurent vingt ou trente savoirs, révèle un apprentissage en profondeur, et donc une maîtrise du domaine.

Un domaine qui score à trois savoirs, signale des apprentissages dus aux circonstances.

Le profil des scores de savoirs dans les différents domaines me permet de construire et de comparer les différents scénarios de mon évolution professionnelle :

  • combien de domaines "forts" (= avec apprentissage avancé) scorent au moins de dix à vingt savoirs ?

  • est-ce que ces domaines "forts" appartiennent à une même branche économique ou à plusieurs ?

  • est-ce que ces domaines présentent toujours une pertinence par rapport aux activités économiques dites en bonne santé ?

  • quels domaines "moyens" comportant de huit à quinze savoirs relèvent d'activités économiques dites à forte croissance ?

  • étant donné mon statut professionnel et mon âge, dans quels domaines puis-je engager de nouveaux apprentissages ?

L'intérêt de la comparaison entre différents scénarios basés sur mon Profil des scores des domaines de savoirs, est maintenir en permanence la possibilité d'arbitrer entre la valorisation du passé - le *Capital Savoirs - et les investissements dans de nouveaux apprentissages.

La démarche CVscore.com montre la limite des scénarios habituels d'évolution. Ces scénarios se résument le plus souvent à un arbitrage entre :

  • un parcours conventionnel entre le poste A que j’occupe et un poste B réputé plus élevé

  • un parcours exceptionnel entre ce poste A et un poste C, réputé difficile d'accès.

Dans ce genre d'arbitrage, l'inconvénient est d'analyse mes savoirs et mes apprentissages en référence à une organisation du travail proche de moi, qui me juge capable ou incapable, prometteur ou médiocre. Conséquence,comme j'ignore mes atouts et mon potentiel, je suis assuré de passer à coté des opportunités existantes dans d'autres secteurs économiques.

6_self_orientation

Au contraire, avec la démarche CVscore.com, je vais à la rencontre des nouvelles opportunités.