Distinguer les compétences et les savoirs

Pour faire apprécier mon potentiel d'évolution, les diplômes, les postes occupés, les activités exercées ne suffisent pas. Dans mon passé professionnel, il ne faut pas simplement accumuler les preuves des réussites passées, mais également dégager les moteurs pour le futur. Car c'est le futur qui nourrit les échanges avec le recruteur.

Les notions de Compétence et de Savoirs permettent de structurer et de valoriser mes deux moteurs pour le futur. CVscore.com fournit une méthode de formulation des compétences utilisées dans les postes et les missions, qui valorise mes acquis. Puis, dans un second temps, CVscore.com permet d'identifier les différents savoirs que ces compétences possèdent.

Comment formuler une compétence

Je dois être précis sur les résultats auxquels j’ai contribué ou que j’ai réalisé. Donc, formuler une compétence, c’est identifier et additionner deux termes :

  • les résultats qui concrétisent ma contribution à une organisation ou une coopération

  • les responsabilités qui démontrent, par la confiance que l'on m'a fait, l’existence des compétences que je maîtrise

Compétence = Responsabilité + Résultat produit

Supposons que je sois une personne qui a eu la responsabilité de monter des opérations de relations publiques, par exemple des salons ou des manifestations. Dans mon CV, le recruteur est en attente d’une expression synthétique du résultat.

Je formule ce résultat le plus concrètement possible, par exemple : « des salons et des manifestations de prestige ».

Les détails des multiples tâches, des opérations, des procédures et des contacts relationnels seront évoqués ultérieurement dans les entretiens oraux de recrutement.

Qu’attend également le recruteur dans le CV ?

Il attend une indication sur la responsabilité d’action qui m'était accordée dans le cadre du métier « Communication » : étais-je chargé de l’organisation et du management global de la manifestation, ou seulement de l’organisation logistique ? Étais-je chargé de la planification initiale puis passais-je le relais à d’autres ?

Je formule ma responsabilité de façon synthétique : « organisation et animation ».

La compétence prise en exemple aura comme formulation complète l'addition des deux formulations obtenues précédemment :

« Organisation et animation + de salons et de manifestations de prestiges »

Je formule mes compétences en me remettant dans le contexte des postes successivement occupés.

Je veille à ce que les responsabilités et les résultats que je formule soient cohérents avec les caractéristiques des postes, notamment avec les autonomies d'action, les moyens d’action et les périodes de temps.

15_formulate_competences_job_adequation

Une formulation réussie demande un temps de 2 à 5 minutes. La formulation des compétences selon cette méthode suscite l'intérêt du recruteur et amène à une plus grande aisance en entretien. Le soin apporté à la formulation des compétences est la clé de la réussite de la démarche CVscore.

Il ne faut pas rester dans le périmètre des coopérations professionnelles. Toutes les compétences comptent ! Je reprends les missions dont j'ai été chargé, ou que je me suis donné dans ma vie personnelle et familiale :

  • l'assistance et la veille d'un proche qui avait un handicap ou une maladie grave

  • la préparation de travaux de bricolage, l'achat des matériaux

  • l'organisation de vacances avec un groupe d'amis

  • l'organisation et la préparation d'une expédition sportive, d'une compétition

  • etc..

La dimension "auto portrait" d'une suite de Compétences

Un nouvel emploi ou un nouveau projet est l’opportunité d’une créativité personnelle combinant et développant mes expériences professionnelles antérieures. Cette créativité est la clé d’une évolution professionnelle réussie.

Parfois, la perte d’un emploi ou la nécessité d’une évolution sur un nouvel emploi entraînent un sentiment de passage à vide ou de dépression. Comment expliquer ce sentiment ?

Pour réussir dans l’emploi ou le projet qui m’a été confié, j’apporte des compétences et des énergies à partager avec les autres. Ces compétences et ces énergies sont à considérer selon deux plans, le plan des appartenances sociales et le plan personnel.

Dans le plan des appartenances sociales, mes compétences et mes énergies appartiennent aux emplois successifs, car elles ont pris leur sens dans le contexte de ces emplois.

Quand je recherche un nouvel emploi, ces compétences et ces énergies passées semblent perdre de leur contenu. C’est comme si le passé était effacé par le vide du futur.

Si le plan personnel n’est pas structuré, plus rien ne me soutient, il y a passage à vide. Mon expression sur moi-même est confuse. Je ne m’aperçois pas que je propose au recruteur des discours ambigus ou contradictoires.

Aussi, il faut me réapproprier ces compétences et ces énergies sur le plan personnel. C’est au sein du langage que je vais maîtriser mes appartenances sociales et mes expressions personnelles.

La production du CV Compétences m’aide à faciliter l'expression de mes compétences que j'ai mobilisé mes activités ou mes missions et la recharge de mes énergies. Ainsi, je dispose d'une base solide pour développer ma puissance créative et mon potentiel de liberté.

Faire la différence entre Compétence et Savoir

Une compétence est la combinaison de plusieurs types de savoir en fonction d'un contexte.

Par exemple, pour rédiger un Cahier des charges d'un outil informatique, il faut mettre en oeuvre un savoir-être : la capacité à écouter et synthétiser les besoins exprimés par les futurs utilisateurs. Il faut connaître la structure type d'un Cahier des charges. Enfin, il faut posséder un savoir-faire de rédaction. La combinaison de ces trois types de savoir donne la capacité à réaliser une part du résultat collectif d'une organisation.

Un savoir est rendu nécessaire par la nécessité de maîtriser une caractéristique du matériau ou du matériel utilisé, une particularité du contexte, une autonomie d'action ou coopération, une qualité exigée du résultat. Le contexte est le plus souvent une organisation. Le contexte peut être simplement une relation de service par exemple entre une personne handicapé et un(e) infirmier(e).

Comment formuler mes savoirs ?

Formuler un savoir, c’est identifier et additionner deux termes :

  • Le But opérationnel à atteindre
  • Le Savoir spécifique mobilisé pour atteindre ce but

Savoir = Savoir spécifique + But visé

Mon savoir est toujours un lien entre un savoir orienté vers l'action (un savoir expert, un savoir-faire, un savoir-être) et un But opérationnel.

Le plus souvent, l'organisation indique le But à atteindre. En autonomie complète, c’est nous même qui devons définir le But à atteindre.

Supposons que je sois chargé d’une mission commerciale : fidéliser les clients. J’identifie le But : « Privilégier la fidélité »

Pour réaliser ce But opérationnel, je mets progressivement au point un savoir spécifique dans mon contexte professionnel ou personnel. Ou bien j’apprends à maîtriser un savoir mis au point par mes prédécesseurs. Je formule le savoir spécifique en liant l'action et l'objet de l'action :

« Je négociais avec les clients des remises de prix »

Pour formuler le savoir, je mets le verbe d’action en tête de la formulation :

« Négocier avec les clients des remises de prix + privilégiant la fidélité »

Je choisis des termes les plus concrets possible. Par exemple, "la fidélité d'un client", "la remise sur un prix", "la négociation" sont autant de termes qui concrétisent ma maîtrise professionnelle d’un savoir. Cela crédibilise le professionnalisme de mon discours auprès du recruteur.